La démence est ressentie de plus en plus comme une « perte » des possibilités et des relations.

Avec le diagnostic, le contact avec les amis et les connaissances s’amenuise souvent petit à petit et le tissu social s’effondre. Avec la sensation de devoir tout surmonter tout seul, les personnes touchées et leurs proches se voient souvent confrontés à de grands chamboulements.

Les personnes qui sont confrontées à la démence se heurtent souvent à des portes fermées, pas seulement au sens figuré mais parfois aussi au sens propre. Comment aborder la maladie ? Comment et où puis-je recevoir de l’aide afin de vivre de manière aussi appropriée que possible avec cette « perte » ?